Plus de promotions

La Fit fait ses devoirs de sécurité

trouver l'article au : protegez-vous.ca

Sécurité: la Honda Fit a fait ses devoirs 

Par Frédéric Berg

Mise en ligne : 16 octobre 2014

La plupart des petites voitures sont peu sécuritaires lors de certains types de collisions frontales. La Honda Fit 2015, qui a amélioré sa structure, se détache désormais du lot. 

La Honda Fit 2015 a obtenu une cote «acceptable» au test de collision frontale
partielle. Photo: IIHS

En janvier 2014, les résultats d'un test mené par l'Insurance Institute for Highway Safety (IIHS), organisme qui regroupe des assureurs américains, montraient que la plupart des sous-compactes protègent mal les automobilistes lors de collisions frontales partielles, c'est-à-dire lorsque le côté du conducteur heurte une voiture, un arbre, un poteau électrique ou autre obstacle.

Ce type de collisions partielles causerait environ le quart des décès et des blessures graves qui surviennent lors de collisions frontales, affirme l'IIHS.

Petites voitures moins sécuritaires
Les cotes de l'IIHS vont de «bonne» à «acceptable», puis de «médiocre» à «mauvaise». Sur 11 sous-compactes alors testées, 10 avaient obtenu des résultats «médiocres» ou carrément «mauvais». La Honda Fit, la Fiat 500, la Toyota Prius C, la Mitsubishi Mirage et la Hyundai Accent figuraient parmi les pires sous-compactes.

À la suite de la publication de ces résultats inquiétants, Protégez-Vous avait contacté les constructeurs afin d'obtenir leurs réactions dans le cadre d'un dossier portant sur la sécurité à bord des petites autos. Seul le constructeur japonais Honda avait répondu et affirmait, par écrit, «espérer améliorer les résultats» avec sa nouvelle Fit 2015. Rappelons que depuis plus de dix ans, la Honda Fit est une des sous-compactes les plus vendues au Québec.

Structure de carrosserie améliorée
Durant l'été 2014, l'IIHS a fait passer ce test de collision partielle au nouveau modèle - la Honda Fit 2015 -, vendu au Canada depuis la mi-septembre. Ce modèle a obtenu une cote «acceptable», ce qui permet à l'IIHS de redonner à la Honda Fit la mention «meilleur choix» en matière de sécurité.

Honda est donc le premier constructeur automobile à améliorer nettement les résultats d'un de ses modèles pour ce test particulier, toutes catégories confondues. Dans un communiqué, Honda explique qu'il doit ce bon résultat à sa nouvelle structure de carrosserie qui «améliore la gestion de l'énergie en cas de collision frontale» et conserve mieux le volume de l'habitacle lors des collisions frontales.

Standards de sécurité ajustés
Ce n'est pas la première fois que Honda ajuste ses standards de sécurité en fonction des résultats obtenus aux tests de l'IIHS. En 2008, la cote pour les appuie-tête et les sièges de la Honda Fit était «mauvaise», mais à la suite de modifications en 2009, la cote est devenue «bonne». Même chose pour la résistance du toit, jugée «acceptable» en 2011, puis «bonne» après des ajustements en 2012.

Depuis plus de dix ans, les changements apportés pour améliorer la sécurité à bord des sous-compactes et des camionnettes sont importants. Aujourd'hui, la majorité des véhicules vendus sur le marché canadien sont munis des équipements suivants :
. système de freinage antiblocage (ABS);
. coussins gonflables frontaux et latéraux;
. rideaux latéraux (coussins gonflables pour la tête qui se déploient depuis le plafond le long des portières);
. régulateur de stabilité (dispositif d'assistance électronique qui permet de diminuer les risques de dérapage lors de manouvres d'évitement ou de virages délicats).

Caméras de marche arrière bientôt obligatoires?
Fait intéressant : la Honda Fit est la première sous-compacte à proposer une caméra de marche arrière (aussi appelée caméra de recul) dans toutes les versions du modèle 2015. La plupart des constructeurs devraient faire de même au cours des prochaines années.

En effet, ce dispositif de sécurité sera obligatoire dans tous les véhicules neufs vendus aux États-Unis dès 2018. Les Canadiens bénéficieront de cette loi américaine puisque la plupart des véhicules commercialisés aux États-Unis sont aussi vendus chez nous.

Selon les autorités américaines, 300 personnes meurent chaque année à cause de manouvres de recul mal exécutées. Au Canada, les estimations du ministère des Transports font état de 25 personnes tuées annuellement en pareilles circonstances.